A propos de nous

Histoire de l'entreprise depuis 1868

A propos de nous

Histoire de l'entreprise depuis 1868
1987
Fret aérien
Nous sommes également actifs dans le secteur du fret aérien depuis 1987.

1972
Ascenseurs

Le besoin de palans manuels ayant également diminué de manière significative depuis 1972, l'entreprise a décidé d'arrêter la production.
La même année, l'ascenseur Quicklift 2,5t a été développé, qui se démarque par sa double vitesse de levage par rapport à l'ascenseur 3,5t précédent. Après l'ajout de l'élévateur Quicklift d'une capacité de levage de 5 t à la gamme de produits, l'entreprise a arrêté de fabriquer l'élévateur «standard» de 3,5 t, les ventes ayant chuté en raison de la nouvelle technologie.

Le secteur des ascenseurs n'a cessé de croître et est devenu l'un de nos piliers au fil des ans. Il y avait aussi d'autres traitements de métaux tels que:

  • Soudage semi-automatique du fer, de l'aluminium et de l'acier inoxydable
  • Travaux de découpe de tôle sur des machines jusqu'à 3000 x 6 mm, ainsi que des coupeurs plasma jusqu'à 200 mm; pour plus de force avec Secator
  • Bordure de tôle sur une presse de 150 t (les colonnes de toutes les plates-formes élévatrices et les traverses et rails des plates-formes jusqu'à 5 t sont produites avec elle)
  • Tournages de toutes sortes
  • Fraisage d'engrenages du module 2 à 10 et jusqu'à 900 mm de diamètre
  • Autres travaux de fraisage, de rabotage et de rainurage

1969
Deux remontées mécaniques

Le besoin de palans à main, pour lesquels les chaînes étaient principalement utilisées, diminuait de plus en plus. La production ne valait plus la peine et le département chaîne a été fermé. Nous avons acheté les chaînes qui étaient encore nécessaires pendant un certain temps à une usine amicale.
Désormais, nous avons commencé à fabriquer des ascenseurs à 2 montants, dont environ 400 ont été fabriqués.

1960
Industrie automobile

En 1960, le siège européen de Ford à Cologne a commencé à construire une usine à Genk / Belgique pour environ 9000 8 employés. Ford a recherché des fournisseurs belges pour l'équipement d'usine par l'intermédiaire de la Chambre de commerce locale. Le contrat a été signé et depuis lors, R. Weisshaupt AG a principalement fourni et assemblé les superstructures et les systèmes de convoyage au-dessus des postes de travail et des chaînes de montage des véhicules. Ceux-ci étaient attachés à la structure du toit de 9 à 3 m de haut et descendaient à une hauteur de XNUMX m au-dessus des étages du hall. L'usine principale de Cologne-Niehl et les usines de Cologne-Merkenich, Saarlouis et Düren ont été constamment agrandies ou modernisées. Ainsi, R. Weisshaupt AG a également pu fournir cette construction en fer ici aussi. De plus, il existe d'innombrables appareils de levage sur mesure, etc., chacun adapté aux besoins. De plus, nous avons développé deux dispositifs complexes pour le levage, la rotation et la translation des carters d'engrenages pour Düren. Nous avons également fourni et installé le même équipement pour l'usine de transmission anglaise de Ford à Halewood près de Liverpool.

1945 - 1959
Plateformes élévatrices spéciales

En raison de l'arriéré important dû à la guerre, les palans manuels ont été principalement fabriqués pour le marché intérieur pendant plusieurs années. Peu à peu, les exportations vers divers pays européens et vers le Congo, qui était encore une colonie belge à l'époque, ont augmenté.

Il existe également des ponts roulants électriques équipés de chariots électriques ou de treuils de Demag.

Dans le même temps, de plus en plus de plates-formes élévatrices spéciales ont été produites. De 6t à 14t pour les chariots élévateurs et autres véhicules courts et lourds et plus tard également les plates-formes élévatrices à 6 montants pour les véhicules très longs tels que les autobus articulés, les camions articulés, etc.

1945
Fin de la Seconde Guerre mondiale

A la fin de la guerre, la région d'Eupen, Malmedy et St Vith changea de nouveau de nationalité et fut assignée à la Belgique en réparation

1940 - 1945
Chaos de guerre

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la zone frontalière belge a été réintégrée en Allemagne. La production de palans à main s'est poursuivie, tout comme la production de plates-formes élévatrices, mais à une plus petite échelle.

1935
Des capacités de levage plus élevées

Après que la demande de presses d'héliogravure ait considérablement diminué, l'entreprise s'est réorientée.

En 1935, le premier monte-charge d'une capacité de levage de 3 tonnes a été construit. Plus de 3000 pièces de ce type ont été construites. D'autres types ont suivi avec des capacités de levage plus élevées de 6t, 7,5t et 12t.

1932 - 1936
Presses à platine

Plusieurs centaines de presses à plateau pour les colonies anglaises (principalement pour l'Inde) ont été vendues et livrées à une entreprise londonienne.

1924
Production en chaîne

Un département distinct pour la production de chaînes a été mis en place, qui pourrait produire des chaînes électrosoudées d'un diamètre de matériau de 4 mm à 13 mm.

1922
Palans manuels

L'entreprise continue d'élargir sa gamme de produits: La fabrication de palans manuels.
Quelques années plus tard, la production de grues à main courante a été introduite, qui pouvaient soulever jusqu'à 15 t avec une largeur de voie possible de 15 m.

1914 - 1918
Langue des affaires Français

La guerre a également apporté toutes sortes de difficultés dans la région frontalière. Grâce au traité de paix de Versailles, ce qui était auparavant un territoire allemand a été incorporé au Royaume de Belgique. La langue des affaires était désormais le français et apportait avec elle toutes sortes de changements qu'il fallait maîtriser.

1910
Tuyaux isolants

Un nouveau segment a été introduit: les premières machines de production de tubes isolants pour câbles électriques ont été construites. La main-d'œuvre a augmenté.

1906
Moteurs marins

Reiner JF WEISSHAUPT reprend l'entreprise. Pendant de nombreuses années, il a été le premier monteur chez Deutz-Gas-Motoren (prédécesseur des moteurs diesel). A cette époque, les navires fluviaux étaient de plus en plus équipés de ces moteurs. Reiner JF Weisshaupt a souvent conduit les navires pendant des semaines pour surveiller le rodage des moteurs et enseigner aux clients comment utiliser la nouvelle technologie, qui était encore inconnue et nouvelle à l'époque. Il a poursuivi l'activité principale des frères Klinkenberg avec le personnel acquis.

1868
Machines pour l'industrie textile

Les frères Nikolaus et Mathias KLINKENBERG ont trouvé la serrurerie de Klinkenberg. L'activité principale à l'époque consistait en la production de pièces détachées et d'accessoires, ainsi que la réparation de machines de nombreuses grandes entreprises textiles des villes environnantes. Eupen et la région de la rivière Weser étaient le centre de l'industrie de la laine à cette époque.

TEST

TST

linkedin Facebook pinterest Youtube rss twitter instagram facebook-blanc rss-blank linkedin-blanc pinterest Youtube twitter instagram